Actualités

21 Novembre 2018A la une

Découvrez l'interview de Sandrine PALACIO, SPA Manager au Relais et SPA de Chessy, qui nous parle de sa récente démarche d'obtention de la Reconnaissance Qualité de Travilleurs Handicapé.

 

Comment avez-vous décidé de franchir le pas et vous faire reconnaître en situation de handicap ?

Pour moi la confiance c’est réciproque, le Groupe Réside Etudes m’a accordé sa confiance en m’intégrant dans ses effectifs, il m’a paru essentiel de lui faire part de ma reconnaissance de travailleur handicapé, non pas pour bénéficier d’aménagement spécifique, car je n’en ai pas besoin, mais pour permettre à mon entreprise de pouvoir bénéficier d’allègement de cotisation d’Agefiph.

 

Comment le Groupe vous a-t-il accompagné dans vos démarches ?

La déclaration se fait de manière très discrète par mail, cela permet de garder la confidentialité.

 

En quoi cette reconnaissance vous a-t-elle aidé à améliorer vos conditions de travail ?

Au niveau des conditions de travail, je n’en ai pas eu besoin d’aménagement quelconque, mon poste de Spa Manager ne requière pas d’aménagement spécifique par rapport à mon handicap.

 

Cette reconnaissance a-t-elle changé d’une manière ou d’une autre vos interactions avec vos collègues ?

Il n’y a eu aucun changement d’interaction avec mes collègues, certains savent, d’autres non, les handicaps ne sont pas toujours visibles et n’ont parfois pas d’impact sur certain poste, ce qui est mon cas.

Quels seraient vos conseils aux salariés hésitant à se faire reconnaître travailleurs en situation de handicaps ?

Il n’y a aucune raison de dissimuler son handicap cela ne peut être que bénéfique pour le salarié (nous recevons des aides chaque années qui facilitent notre quotidien, et il peut y avoir des aménagements du poste de travail) et pour l’entreprise.

 

Avez-vous des suggestions à faire afin d’améliorer notre politique en matière de sensibilisation sur le sujet du handicap ?

 Il est vrai que le regard en général sur le handicap n’a pas beaucoup évolué, un personnel bien informé est essentiel, trop nombreux sont ceux qui assimilent le handicap  à une déficience, je dirai donc de l’information.